Tales Of Universe

Univers inspiré de la série Tales Of et ouvert à tous. Grande variété de personnages autorisés, tout niveau accepté, un large choix d'aventures pour faire évoluer vos créations.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Warren Backer, apprenti explorateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Warren Backer
Oublié
Oublié
avatar

Messages : 38
Galds : 418

Feuille de personnage
Age: 16 ans
Race: Daemon
Activité: Explorateur, Archéologue

MessageSujet: Warren Backer, apprenti explorateur   Mer 24 Jan - 21:14

[Partie première]




Nom: Warren Backer

Provenance de l'avatar: Jiruo (Made in Abyss)

Age: Seize ans

Date de Naissance: 13/03

Race: Daemon (Anciennement humain)

Groupe Sanguin: O+

Taille: 1m63

Poids: 51 kg

Orientation sexuelle: N'y a jamais pensé pour le moment.

Activité: Explorateur / Archéologue

Description physique: Warren est un jeune homme possédant encore quelques traits d'enfant. Il n'est pas particulièrement grand ou musclé. Il s'agit là un peu d'un homme banal aux courts cheveux gris. Ses yeux bleus pales renforcent légèrement le sentiment qu'il se moque de ce qu'il pourrait arriver autour de lui qu'il donne à son locateur par son air souvent blasé. Il porte une tenue simple assemblé de couleur beige clair. Avec une veste à manche courte et de grosses bottes à ses pieds. Il a notamment un petit sifflet violet et une dent accrochés autour du cou ainsi qu'un gros gros sac en bandoulière dont plusieurs lanières pendent. C'est rare que ce dernier soit vide.

Arme(s): Warren n'a pas vraiment d'arme à proprement parler. Si il doit se battre ce qu'il déteste, il utilise une pelle ou une pioche dépliable en fer toute simple provenant de son matériel d’archéologue. Rien de particulier, rien de magique. Elles servent habituellement à piocher et creuser pour trouver des ossements ou tout ce qui pourrait faire une découverte.

Arte: De base, le jeune homme n'a jamais appris la magie. Mais lorsqu'il est devenu daemon suite à sa mort, son sang s'est changé en substance mauve à fortes propriétés régénératrices. Ce qui fait qu'il est capable de régénérer très rapidement. Malheureusement, et c'est ce pourquoi il ne l'utilise jamais en temps normal, même au prix de sa propre vie, lorsque le procédé mutagène se produit, il relâche un très haut taux de malveillance dans les environs. Ce que Warren veut éviter à tout prix.

Personnalité: Warren Backer est un jeune homme taciturne. Il n'aime pas parler plus que nécessaire et n'a que peu de centre d’intérêts à par l'exploration et l'archéologie, ou il pourrait parler des heures sans qu'on le coupe. Ce n'est pourtant pas quelqu'un de mauvais, il n'hésitera pas à tendre une main à une personne ayant besoin d'aide si il peut y faire quelque chose sans trop se mettre en danger. A moins d'avoir réellement besoin d'argent pour continuer ses expéditions, il ne se mettra pas en danger inutilement à moins que cela ait un intérêt historique ou biologique. Passant beaucoup de temps à observer et peu de temps à réellement agir, il peut comprendre facilement quand quelque chose ne va pas chez une personne qu'il connait de longue date. Il se considère lui même comme un homme simple. Et n'aime pas forcément se battre ou concourir. De plus, il a une peur bleu de rester trop longtemps proche d'autrui. Par peur de blesser par inadvertance des innocents avec la malveillance qui s'écoule de lui. Il n'a aucun amour propre et se considère aisément comme un moins que rien qui n'a fait que des mauvais choix dans sa vie et ne s’énervera presque jamais. Il a cependant un franc parler à toute épreuve. Si il a quelque chose à dire, il le dira sans prendre de pincettes, même si cela peut ne pas faire plaisir à entendre. Sinon, il se taira. Il peut arriver qu'il ait des moments d'absence lorsqu'il discute avec Nÿm, la daemon qui partage son esprit avec qui il ne s'entend pas du tout. Il essaye d'ailleurs de cacher par tous les moyens possible le fait qu'il n'est pas humain mais un daemon. Il se présentera en tant qu'humain en tout temps. Mais rien de tout ceci n'est figé. Les rencontres forgent la personnalité.


Histoire:
-"Quand je serais grand, je serais le plus grand de tous les explorateurs !"


C'était à ce dîner au sein de la grande famille Backer que le plus jeune fils s'était écrié. Evidemment, peu de monde l'avait entendu, pour cause le flot incessant de paroles venant des adultes qui ne pouvaient se voir qu'une seule fois par an et qui profitaient de cette réunion familiale en prenant bien garde de ne pas perdre la moindre seconde en écoutant et donnant leurs avis sur la situation politique actuelle.

La famille Backer était vaste. A chacune de leurs réunions annuelles, le chef de famille se devait de louer l'auberge du village pour la nuit. Les tables, chaises et tabourets qui se promenaient habituellement en ce lieu étaient désormais tous rassemblés en son centre. Attablés à ces dernières, une bonne cinquantaine de personnes mangeaient et festoyaient allègrement dans un brouhaha ambiant des plus amical. Des hommes et des femmes de tout âge se rassemblaient ainsi chaque année. Cette famille de riches marchands avisés, qui selon les rumeurs traînaient dans certaines affaires louches pour étendre leur influence grandissante, ne comportait que des humains. Et le principal sujet de cette rencontre était la venue d'un elfe dans la famille. En effet, la sœur du chef de famille s'était éprise d'un homme aux longues oreilles d'origine sylvestre. Les Backer ne voyaient pas forcément cela d'un bon œil. Eux qui étaient si xénophobes, apporter ce sang impur dans la famille ne pouvait qu'apporter du malheur. Et puis ils ne connaissaient rien aux elfes ? Qui sait quel genre de comportement étrange pourrait avoir cet être au temps de vie si long ? La sorcellerie n'apporte jamais rien de bon. Tels étaient les mots que répétait sans cesse le chef de famille. C'est pour cela qu'une discussion bien moins plaisante se dévoilait à quiconque prenait le temps de tendre l'oreille dans cette cacophonie générale.

Le chef de famille, de son nom Hector Backer, était un homme d'une grande taille. Lui qui avait le controle absolu sur un grand nombre de district financiers voyait sa famille comme un grand groupe ou le temps qu'il investissait dedans ferait prosperer son empire. C'était un pur génie du commerce, lui qui était parti d'un empire financier en ruine légué par son père, il a pu en y reprenant les rennes, remettre sur pied cet empire déchu et le rendre encore plus resplendissant encore que dans ses grandes années.
Malheureusement, c'était aussi un très mauvais mari et un père d'une médiocrité rare. Les galds, la puissance de la famille Backer et son pouvoir financer étaient les rares choses qui l'importaient. Evidemment, il aimait sa femme et ses enfants, mais plus comme un investisseur qu'un véritable amant ou père. Etonnement, cet homme avait trois enfants. Et il s'agissait donc de son plus jeune fils qui avait haussé la voix peu de temps auparavant.
Le petit garçon aux cheveux gris retomba sur sa chaise tout penaud, remarquant que personne ne l'avait entendu. Etant le fils du chef de famille, il avait du s'asseoir loin des autres enfants. Juste à côté de la place vide qu'occupait sa grande sœur Aselia. Depuis qu'elle était devenue exorciste et passait son temps à courir après les daemons, elle pouvait se permettre de sauter cette réunion. En remarquant une nouvelle fois la chaise de sa sœur vide, le jeune frère qui portait le nom de Warren gonfla légèrement les joues et commença à râler dans sa barbe.

-"Pourquoi faut-il qu'Asésé aille s'amuser à partir en mission à droite à gauche pendant que je dois suivre des cours super embêtants sur la valeur marchande des gelées de pommes ?... En plus ça a un goût horrible ces trucs, je sais même pas pourquoi des gens en achètent." 

Ruminant devant son plat à moitié entamé il laissa tomber ses bras le long de son corps en soupirant longuement. Sa sœur étant une fille, c'était à lui que revenait la lourde tâche de reprendre la famille lorsque son père était trop vieux. A la place, Aselia Backer avait pu devenir exorciste, ajoutant encore un peu de prestige à la famille. Remarque, ça l'arrangeait bien. Elle détestait sa famille. Warren quant à lui, dû à son jeune âge ne pouvait encore cerner toute l'importance et toute la richesse qu'il posséderait une fois adulte. Depuis qu'il avait visité ce musée d'histoire naturelle il y a quelque jour, l'envie de lui aussi partir à la recherche de nouvelles découvertes, de lieux inexplorés, de monstres et espèces inconnus lui trottait inlassablement dans un coin de son esprit. Ne voulant s'en aller. Tout avait été si merveilleux, les ossements, les dessins des différents paysages composants la région, les pierres rare datant d'un passé aujourd'hui révolu. Depuis ce jour, Warren avait commencé à noter et dessiner tout ce qu'il voyait dans un calepin récupéré dans le bureau de son père. Il s'était mit en tête de devenir l'un de ses explorateurs des temps modernes. Quelqu'un pouvant ramener un savoir venant d'ailleurs, quelqu'un pouvant partager la magie d'un voyage lointain en terre inconnues à l'aide d'ingénieux dessins et preuves. Evidemment, il était instantanément parti en parler à son père. Une certaine résolution dans le regard. Tout ce qu'il y gagna fût une paire de claques et être privé de dîner le soir même. Il ne comprenait pas pourquoi reprendre un groupe marchand était si important. Dû à son jeune âge, il ne comprenait pas l'importance de l'argent dans le monde qui était le sien. Par l'argent, il était possible d'avoir le pouvoir, de survivre quoi qu'il arrive. Mais lui s'en moquait. Ce n'était qu'un enfant en quête d'un rêve oubliable.

Seulement, ce matin le jeune Warren était retourné en douce au musée pour apprécier de nouveau les différentes pierres aux inscriptions étranges. Quelle ne fût pas sa surprise lorsqu'il pu rencontrer l'un des archéologues qui avait pu ramener une partie de toutes les merveilles reposants désormais dans le musée. Il passa la journée entière à suivre l'homme d'abord dans le musée puis jusque chez lui en ville, en le harcelant de questions. En un premier temps amusé de voir un enfant qui trouvait un intérêt plus que réel envers son travail, l'homme d'un certain âge s'agaça rapidement d'être assailli par tant de questions. A la porte de son domicile, il donna au jeune Warren une petite dent de monstre en collier.

-"Si tu veux me prouver que toi aussi tu as le courage et la force des vrais explorateurs, voilà ta première tâche en tant qu'archéologue assistant. Attention, ce ne sera pas chose aisée. Si tu arrives à trouver de quelle espèce j'ai récupéré cette dent, je ferais de toi mon assistant à plein temps ! Sur ce, j'ai à faire."

Ce fût sur ces mots que l'explorateur refermât la porte au nez du jeune enfant qui fixait la dent-collier en émoi. Si seulement il savait qu'il ne s'agissait là que d'une simple dent difforme du chien de l'explorateur qui avait du être opéré... L'archéologue voulait juste se séparer de l'enfant.
Ce n'était pas le cas aux yeux de Warren qui se sentait instigué d'une mission toute nouvelle. Il refermât lentement sa main sur son nouveau trésor. Un feu intense brûlant dans son regard. Il allait trouver l'espèce dont provenait la dent, et alors il deviendrait un grand archéologue ! Il pourrait lui aussi vivre de grandes aventures et apporter le sourire aux autres enfants.
Le soleil se couchant, c'est en courant aussi vite qu'il pût que le jeune garçon se rendit à l'auberge ou se tenait la réunion familiale. A chacun de ses pas, il s'imaginait le regard sévère de son paternel et il ralentissait peu-à-peu. Jusqu'à devenir totalement terrifié. Et c'est ainsi, de fil en aiguille qu'il s'était rendu jusque ce moment fatidique ou il avait crié son rêve à table. Mais sans personne pour l'entendre. 

Il avait actuellement huit ans. Était-ce bien raisonnable de se dresser aujourd'hui face à son père ? Ne pouvait-il pas attendre encore quelques années ? Il croisa les bras en fermant les yeux. Une voix vint rapidement troubler sa concentration.

-"Eh bien Warren, tu n'as pas touché à ton plat. Serais-tu en train de faire honte à notre cuisinier ?"

Il s'agissait de la voix de son père. La table entière s'était tue. Telle était la loi lorsque le chef de famille parlait. Une coutume respectueuse. Warren décroisa les bras en ouvrant les yeux et commença à déchanter. Tremblotant de tout son être. Il avala sa salive longuement et tenta de relever la tête vers son père, n'osant pas le regarder dans les yeux. Une triste mine sur le visage il essaya de dire quelque chose mais seulement un chuchotement incompréhensible sortit de ses lèvres. Son père croisa lentement les bras, le toisant du regard ce qui terrifia un peu plus l'enfant qui baissa la tête. Il commença à pleurer à cause de la pression. Pleurer devant les invités, cela mettrait encore plus en rogne son père qui voulait faire de lui une image parfaite pour reprendre la suite des commerces Backer. Mais il s'en fichait. Warren resta simplement là à pleurer. Ne sachant que faire. Il n'était rien qu'un enfant... Et c'était un rêve stupide.
Le choc fût violent, son père venait de se lever et de le gifler sans retenue.

-"Combien de fois dois-je te le répéter ? De ne pas me faire honte devant autrui..."

Tombant sur les fesses, l'enfant passa une main sur sa joue entièrement rouge. Puis descendit lentement jusqu'à son cou. Le collier n'y étant plus, il chercha rapidement autour de lui pour le trouver sous une chaise un peu plus loin. Il se releva pour le ramasser sans un bruit. C'est vrai. Il avait une chance de devenir un grand archéologue reconnu grâce à sa rencontre de ce matin. Si il ne saisissait pas sa chance maintenant, plus jamais il ne pourrait se regarder dans une vitre. Il attacha calmement le collier avec la dent pendante pour se tourner vers son père, séchant doucement ses larmes. Il soupira longuement. Sa sœur était devenue une grande guerrière comme elle l'avais souhaitée. Lui n'avait d'autre envie que d'explorer le monde, de faire des découvertes. Il n'allait pas laisser passer cette chance. Ça non. Hors de question.
Fixant son père dans les yeux, d'un air sûr il parla calmement avec tous les codes respectueux qu'il avait retenu lors de son enseignement.

-"Père. Je vous pries de bien vouloir m'excuser pour cet excès sentimental. Cela ne se reproduira plus. Je ne savais plus ou j'en étais. Ni quel était le bon choix à prendre." Il s'inclina légèrement devant le chef de famille. "Je dois m'entretenir avec vous Père. Que les membres de notre famille soient témoins de mes dires. Je ne retirerais pas ce que je vais dire." Il marqua une pause. Sa conviction était pleinement résolue. Il allait devenir explorateur. "Père, sauf tout le respect que je vous dois. Je vais devenir un explorateur travaillant en tant qu'archéologue. Je ne veux pas reprendre le grand titre de la famille Backer. Le commerce ne m’intéresse pas. J'en suis navré Père. Mais j'ai choisi ma voie. Vos menaces ou vos colères n'y changeront rien."

Son père restait de marbre. A fixer son fils qui osait se rebeller de la sorte. Il se gratta calmement le menton. Avant de parler d'une voix très calme. Et d'une froideur sans égal.

-"Warren, monte avec moi à l’étage."

L'enfant comprit aussitôt ce que son père avait en tête. Il allait pour sûr lui mettre une correction loin des regards des autres. Une punition dont il se souviendrait longtemps. Il était allé trop loin pour reculer. Tous les mots qu'il avait prononcés n'étaient là que des mots en l'air ? Était-ce là toute la limite de sa résolution ? Sous les grands airs qu'il venait de se donner, n'y avait il que du vent ? Il serra lentement les poings, jusqu'à ce que les veines des ses poignets apparaissent. Il s'écria.

-"Non ! J'en ais marre ! Je veux... Non, je serais archéologue ! Pas marchand !"

Il sorti alors en trombe de l'auberge dans la nuit ambiante et courru à en perdre haleine jusque au musée d'histoire naturelle. Il entendait nombre d'adultes le suivre. Mais lui avait l'habitude de jouer avec les enfants de la ville la nuit, lorsqu'il sortait en douce de chez lui. Il savait parfaitement se repérer dans cette dernière. Les bruits de pas des adultes se rapprochaient dangereusement, ils étaient plus grands et plus rapides après tout. Heureusement qu'il faisait nuit, sinon le jeune Warren n'aurait pas fait plus de quelques mètres une fois à l’extérieur.

Pourquoi se diriger vers le musée ? Lui même n'en savait rien, il cherchait simplement à fuir, à se cacher. C'est instinctivement que cette nuit, il se rendît au musée. Passant par une fenêtre entrouverte. Il ne cherchait pas vraiment à se poser les bonnes questions de bon sens. Pourquoi une fenêtre était-elle ouverte, ni vers quelle allée il se rendait.

Inlassablement il continuait de courir. Ce n'est qu'après être certain qu'il n'entendait plus les pas derrière lui depuis quelques minutes qu'il s'écroula à bout de force sur le sol. Essayant de reprendre sa respiration, il passait son regard sur la salle obscure ou il se trouvait, espérant reconnaître les formes dans l'ombre pour se situer. Il commença à paniquer légèrement lorsqu'il comprit qu'aucune des formes de la salle ne lui disait quelque chose. Rapidement, il se releva et commença à tâtonner dans le noir à la recherche d'un mur ou s'appuyer. Il n'avait pas réellement peur du noir, mais le fait de se savoir dans un lieu sans doute interdit de nuit ne le rassurait guère. Lorsqu'il trouva appui, il longea le mur cherchant quelque chose qu'il pourrait reconnaître. Il devait bien avouer qu'il s'était perdu ainsi.

Ce ne fût qu'au bout de quelques minutes qu'il pu apercevoir un fin trait de lumière. Venant de sous une porte. Enthousiaste il s'y approcha rapidement, certainement empreint d'un peu de peur, et ouvrit rapidement la porte. Il s'écria aussitôt en s'inclinant.

-"Je vous pries de bien vouloir excuser ma présence en cette horaire nocturne mais-..."

Il s'arrêta en plein milieu de sa phrase. Se retrouvant face à deux hommes vêtus d'habits sombres et léger. Ils transportaient tous deux un gros sac qu'ils remplissaient de poteries prises directement dans les vitrines. Warren se douta alors qu'il se trouvait probablement dans l’aile réservée aux objets dangereux. Il fixa un moment les deux hommes. Un seul mot retentissait en son esprit : voleurs.
C'était inconcevable. Des gens s'étaient embêtés à ramener toutes ces merveilles Ils n'avaient pas le droit de le prendre. C'était un crime horrible ! Qu'ils aillent voler n'importe qui mais pas le musée ! Le jeune garçon commença à s'écrier que c'était inadmissible, il essaya d'appeler à l'aide, mais rapidement l'un des hommes le maîtrisa et lui passa un baillon sur la bouche. Il tenta bien évidemment de se défendre, mais que pouvait faire un simple gosse de riche contre un adulte ? Il continua de se débattre un moment alors que les deux brigands se demandaient ce qu'ils pourraient bien faire de lui. Il n'eût malheureusement pas le temps de comprendre, car l'un d'eux l'assoma bien vite.

Warren ne savait pas réellement combien de temps s'était écoulé depuis qu'il avait perdu connaissance. Lorsqu'il ouvrit péniblement les yeux, il se trouvait à bord d'un navire en pleine mer. Attaché au mat il secoua lentement la tête pour éviter de vomir, lui qui avait habituellement le mal de mer. Le soleil était haut dans le ciel azuré et aucune terre ne semblait en vue. Il avait du dormir un bon moment. A bord de ce navire, il y avait plusieurs hommes  vêtus d'habits sales et dépareillés. Une voix criarde lui agressa alors les tympans.

-"Cap'tain ! Eul' gosse il est pas crevé !"

Il s'agissait là d'un homme de grande taille, avec une jambe de bois finement taillée. Tout ce qu'il y avait de plus pirate. Warren releva la tête instinctivement pour observer le drapeau. Un étendard noir avec un crane entièrement blanc. Oui, il s'agissait bien là de pirates. Warren essayait de ne pas pleurer, mais c'était difficile. Tout était si confus et terrifiant. Et si jamais ils le donnaient en pâture aux requins ? Il n'eut malheureusement pas le temps de s'inquiéter bien d'avantage qu'un pas lourd le fît sursauter. Un homme gras, portant un grand chapeau tout aussi noir que l'étendard avec à la ceinture une longue épée courbée se dressait de toute sa taille face à l'enfant en remontant son pantalon trop grand qui tombait. Il parlait d'une voix forte pour couvrir les bruits marins.

-"Bah alors fiston. Il parait que t'as vu deux de mes gars en train de faire leur petite tournée habituelle. Qu'est ce que je fais de toi ? Je te jette à l'eau ? Je te vend comme esclave ?" Il approcha longuement sa tête pour faire face à l'enfant. "Ou peut-être préfères-tu que je te coupe ici même en tranche ?" 

Voyant la mine déconfite du gamin apeuré, il éclata d'un rire gras. Warren finit par froncer lentement les sourcils. Il s'écria à la barbe du capitaine.

-"Je m'en fiche de ce que vous faites de moi ! Vous êtes un... Un... Un espèce de vilain bonhomme ! Vous n'aviez pas le droit de prendre ces poteries ! Elles ne vous appartiennent pas ! Ce sont des trésors supers précieux ramenés par des archéologues à la sueur de leurs front ! En tant qu'apprenti explorateur, je ne peux me permettre de vous laisser partir avec eux !"

Il se débattît longuement contre les cordes sans grand résultat. Le capitaine lui, resta un moment à le fixer. Puis un sourire malicieux apparût lentement sur le visage de cet homme gras. D'un coup de sabre oriental, il trancha net les liens qui retenaient Warren. Il fit quelques pas pour tirer un autre sabre du fourreau d'un de ses subalternes pour le jeter aux pied de l'enfant. Il se mit à rire honnêtement, sans chercher à paraître effrayant.

-"Et moi qui pensait que l'on avait mit la main sur l'un de ses gosses de riches sans courage au vue de tes vêtements. Je dois avouer que je suis agréablement surpris. Je t'offre une chance de t'en aller en vie, avec les poteries. Sinon... Couic. Touche moi seulement avec cette épée, et je te laisse partir."

Warren resta ébahi devant la scène un moment. Il était terrifié. Il allait mourir ici. Comment pourrait-il gagner ? Et puis un pirate ne tiendrait pas forcément ses engagements ? Quels étaient ses autres choix ? Se mettre à genou et supplier l'homme qui se tenait face à lui ? Ce n'était qu'un enfant. Un gamin qui aurait du rester chez lui au lieu de faire sa mauvaise tête... Il n'était rien. Une simple âme égarée qui terminerait sa vie bien trop vite. Une déception vivante, bientôt morte pour sa famille. Il sentit lentement les larmes lui monter aux yeux.
Etait-ce là la seule façon de se terminer ?... Il allait mourir de toute façon... Il ferma les yeux un moment. Il n'avait pas à être terrifié. C'était de sa faute si il s'était retrouvé ici. Les explorateurs ne tombaient eux-même t-ils pas parfois contre des monstres ou daemons dangereux ? Lui n'était qu'un simple humain, un enfant qui plus est. Il jouait parfois aux exorcistes avec des amis à lui dans la cité. Mais il ne s'était jamais battu. Il se leva lentement, les bras ballants et commença à s'agenouiller. Toutefois, quelque chose l'empêcha d'y arriver jusqu'au bout. Quelque chose bloquait. Il ne saurait mettre les mots dessus, mais il n'arrivait pas à demander grâce. Si il rampait aux pieds de cet homme, ce serait un déshonneur des plus total pour tous les explorateurs qui se battent nuit et jour pour apporter la vérité sur le monde ancien et moderne aux autres villageois et chercheurs. Il n'avait pas le droit de faire ça. Ce n'était pas simplement une chose qu'il pouvait ou non faire. Il devait prendre cette épée. Il n'y avait pas d'alternatives possibles. C'est donc finalement à la place de s'incliner qu'il ramassa la lame. Il avait du mal à la tenir entre ses mains du à son poids. En plus, à cause de l'air marin, la garde lui glissait des mains. Il fronça les sourcils en ouvrant les yeux vers le capitaine.

-"Je suis un archéologue ! Un jour, j'apporterais une découverte tellement fascinante sur le passé qu'elle révolutionnera le monde ! C'est hors de question que je meurs ici et maintenant. Retiens bien mon nom ! Warren Backer, celui de l'homme qui sera un jour mondialement connu pour ses découvertes !"

C'est dans un cri de guerre pittoresque que l'enfant s'élança en faisant traîner le sabre sur le sol n'arrivant pas à le porter. Il était plein de bonne volonté mais malheureusement, cela ne suffisait pas à gagner un combat. D'un simple pas sur le côté, le pirate fît trébucher Warren puis colla doucement sa lame sous sa gorge. Il pressa légèrement en faisant remonter doucement vers la joue, lui faisant une légère coupure. Il s'exprima d'un ton enjoué.

-"Honnêtement gamin, t'as du cran. Je ne m'attendais pas à ce que tu prennes la lame, alors que tu me fonces dessus comme un imbécile." Il éclata de nouveau d'un rire gras en relevant l'enfant qui restait incrédule et continua en lui attribuant une tape sur le torse qui refit tomber Warren de nouveau. "Je vais pas te tuer ou te jeter à la mer mon gaillard. J'ai quelque chose de bien plus marrant pour nous deux. Je t'engage à bord de mon navire, la flèche d'or. Et par je t'engage, je veux dire je t’enrôle de force." L'enfant voulut protester, mais l'adulte ne lui en laissa pas le temps. "Tu as perdu, ta vie m'appartient. Tu as le choix gamin. Te rendre utile à bord, grandir et espérer un jour être libre, ou nourrir les poissons par le fond."

Evidemment, ce n'était pas là un choix véritable. Warren n'eut d'autre choix que d'acquiescer. Vivre ou mourir. Le choix était fait. Et l'honneur des explorateurs était sauf. Il se releva le visage déconfit. Fixant le capitaine il s'exprima.

-"C'est d'accord... Cependant, sachez une chose. Lorsque je serais assez fort, je reprendrais les poteries. Et je les ramènerais à leur propriétaire ! Leurs place est dans un musée ! Pas entre vos sales griffes !"

Le capitaine fît un léger sourire avant de se tourner et de se rendre à sa cabine.

-"Que l'on donne au jeune mousse de quoi s'occuper... Je veux que ce bateau brille mes amis."

C'est sur ces mots que Warren commença sa carrière de pirate à tout faire à bord de la flèche d'or...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warren Backer
Oublié
Oublié
avatar

Messages : 38
Galds : 418

Feuille de personnage
Age: 16 ans
Race: Daemon
Activité: Explorateur, Archéologue

MessageSujet: Seconde partie   Ven 26 Jan - 23:26

[Partie seconde]

Les jours commencèrent à s'écouler lentement. Warren passait de courtes nuits et travaillait d'arrache pied au sein du navire pour ne pas être jeté en pleine mer. C'était épuisant, surtout pour un enfant de son âge qui n'avait jamais fait aucun travail physique. Et pourtant, il ne savait comment l'exprimer avec des mots, mais il se sentait en vie. Bien plus que lors de toute sa vie passée. Chaque soir, il était à bout de force et s'écroulait dans sa couchette après un maigre repas. Mais un faible sourire pouvait se lire sur son visage. Ici, on ne le traitait pas comme un riche fils marchand pour s'attirer les grâces de son père. Non, il était traité comme n'importe quelle autre membre de l'équipage. Sauf qu'il était vraiment tout en bas de l’échelle sociale. Il passait ses journées à nettoyer le bateau, faire la vaisselle, aider le cuisinier ou même ranger le navire. Les pirates laissant traîner beaucoup de choses c'était ce dernier point qui l'occupait le plus clair de son temps. Rapidement, il se mit à discuter avec les gens qu'il côtoyait tous les jours. Ces derniers lui partagèrent leurs philosophies de vie. Une vie libre, loin de toute règles ou loi. Une vie ou le jugement de ce qu'ils faisaient n'était émis que par leur propre notion du bien ou du mal. Warren comprit une leçon ce jour-ci. Le monde n'était pas tout noir ou tout blanc, il n'y avait pas les gentils d'un côté ou les méchants de l'autres. C'était assez étrange en un sens. Mais bien que selon la loi ces pirates étaient des criminels assoiffés de sang, Warren ne les trouvait pas forcément maléfiques. Ils tuaient lorsqu'ils le devaient, ils volaient certes. Mais lorsque l'on prenait le temps de leur parler, l'on pouvait rapidement se rendre compte qu'il s'agissait avant tout d'êtres humains comme les autres. Avec des espoirs, des rêves. Voir même une famille avec des enfants qui attendaient sur la terre ferme pour certains. Des gens qui ne suivaient pas les lois mais qui pourtant avaient des liens amicaux et familiaux bien plus forts que tous ceux qu'avait pu ressentir Warren. Evidemment, cela ne changea pas la résolution de l'enfant. Lorsqu'il en sera capable, il reprendra les poteries pour les ramener au musée. Et ce jour-ci, il quitterait les pirates pour devenir pleinement un archéologue.

Les jours se transformèrent rapidement en mois qui eux-même devinrent rapidement des années. Le jeune garçon ne voyait pas le temps passer, et désormais âgé de dix ans, il était compté comme un membre de la famille. Il ne rechignait plus à la tache et ne se sentait plus aussi fatigué qu'avant. Evidemment, il ne prenait pas part aux batailles en mer ne sachant pas se battre, et il ne buvait pas d'alcool lors des fêtes suite à un incident qu'il préféra oublier de sa mémoire la première fois qu'il goûta ce breuvage. Le soir dans sa couchette, il prenait très souvent une petite heure pour noter dans son calepin les îles qu'il avait pu explorer en compagnie des pirates ainsi que les trésors trouvés. En un sens, c'était ce qu'il avait toujours rêvé de faire. Partir à la recherche de trésors enfouis. Les pirates étaient attirés par les richesses qui apportaient un maximum de galds, et lui par les richesses culturelle qu'il pourrait peut-être un jour apporter dans un musée pour que chacun ait droit de les contempler. Evidemment, un trésor à aussi son importance d'un point de vue historique. Comment s'est il retrouvé ici ? Qui l'y a laissé ? Y a t-il une histoire derrière ces pièces d'or ? Ce n'était guère du vol, mais une trouvaille. C'est pour cela que même si le fait de ne pas pouvoir apporter les trésors dans un musée l'agaçait fortement, il ne pouvait rien dire si ces derniers voulaient l'utiliser pour le vendre au plus offrant. C'était leurs trouvailles, pas les siens. Il n'avait en aucun cas le droit de leur enlever ça. Lorsqu'il ferait ses propres découvertes, il pourrait à son tour en faire ce qu'il en voulait. Et donc les apporter dans un musée. Et comme un commun accord, il ne se plaignait pas sur les abordages ou les vols du moment que cela ne comprenait rien de culturel et en échange de cela, les pirates ne prenaient que les richesses ou vivres lors de leurs affrontements.

Evidemment, la vie n'était pas toujours facile tous les jours. Ils manquaient parfois de nourriture, ils étaient parfois blessés. Et c'est alors qu'il avait dix ans que Warren rencontra la mort pour la première fois. Suite à un abordage qui avait mal tourné sur un navire qui transportait des exorcistes, ils avaient du battre en retraite, leur navire ayant subi de lourds dommages. Était-ce du à la pitié des exorcistes ou à leur chance de tous les diables qu'ils avaient pu les semer ? Nul ne le savait. Mais ce jour là. Alors que Warren courrait dans tous les sens pour apporter les premiers soins aux blessés, il se rendit compte que quelque chose clochait. Le capitaine n'était pas présent. Il donna les gelées qu'il transportait au bras droit et se rua dans la cabine principale. Alors qu'il ouvrit la porte, il y trouva le vieil homme. Toujours un peu gras, une barbe un peu plus prononcée que lors de leur première rencontre.

-"Capitaine, vous ne devriez pas rester ici. Venez vous faire soigner, vos hommes ont besoin d'avoir une figure rassurante près d'eux. On ne sait toujours pas si les exorcistes nous suivent ou non."

Warren resta ainsi quelques temps dans l'encadrure de la porte. A fixer l'homme qui restait assis dans son siège. Un sourire sur les lèvres. Ne bougeant pas d'un pouce. Son torse était maculé de sang. Cela s'était passé lors de la bataille, alors que Warren avait pour tâche de se faufiler voler quelques trésors dans les réserves ennemies il avait été repéré et attaqué. Le capitaine s'était alors interposé au dernier moment pour prendre le coup. Cela semblait si bénin sur le moment. Il pouvait encore marcher et se battre. Il avait même terrassé le marin.
Le jeune garçon s'approcha doucement. Levant son bras tremblant pour poser lentement sa main dans le cou de l'homme qui l'avait recueilli. L'homme qui avait agi comme un père de substitution. L'homme qui lui avait appris bien plus de chose sur la vie en deux ans que son père biologique ne l'avait fait durant toute sa vie. Des larmes coulèrent lentement des joues de l'enfant. Il savait déjà ce qu'il y trouverait. C'était la première fois qu'il était confronté à la mort. La mort d'un être cher qu'il respectait. C'était de sa faute. A présent, plus rien n'avait de sens. Il savait ce que mourir signifiait. Il l'avait déjà appris plus tôt en entendant des gens en parler. Mais lui même n'en comprenait pas toutes les subtilités. Qu'est ce que la mort concrètement ? S'éteindre pour ne jamais se réveiller ? C'était ce qu'avait compris Warren. Lorsque quelqu'un passait l'arme à gauche, il ne fonctionnait plus. Comme une machine cassée. Cependant, un être vivant ne pouvait être réparé. Lorsque quelqu'un mourrait, plus jamais il ne pourrait rire, rêver, partager sa présence aux autres. Il ne restait rien de lui, si ce n'est des souvenirs lourds de sens qui ne pouvaient être oubliés. Le capitaine ne se relèverait jamais. Sa vie était arrivée à son terme. Il l'avait échangé contre celle du jeune mousse. Il avait encore des choses à faire, hier encore il parlait avec panache du jour ou il mettrait la main sur le trésor dont il avait récupéré la carte quelques jours avant. C'était un homme qui tenait réellement aux siens qu'il considérait comme sa famille. Sans regret, il s'était jeté en avant pour prendre ce simple coup. C'est avec un sourire, blessé, qu'il avait fait un pouce approbateur à Warren, lui indiquant que tout allait bien. Un simple sourire réconfortant. Il n'avait pas besoin de longs dialogues pour dire à quel point il appréciait son équipage. C'était un homme qui agissait plus qu'il ne parlait. Les mots ne veulent souvent rien dire. Ce sont les actes qui importent.

Doucement, l'enfant qui venait de perdre son père adoptif se laissa choir sur une chaise de la salle. Il ne criait pas, il ne pleurait pas fortement, il ne s'énervait pas. Laissant simplement les larmes couler le longs de ses joues sans un bruit ou murmure. Il s'était attaché à cet équipage, à ce navire, à son capitaine. Il resta donc silencieux ainsi. En respect pour l'homme qui l'avait pris sous son aile à bord de la flèche d'or. La vie était une chose importante, et il ne fallait pas la jeter bêtement. Il devait respecter le choix du capitaine d'avoir échangé la sienne contre celle dont il pouvait jouir désormais. Lentement, il ferma les yeux.
Il était hors de question qu'il passe son temps à pleurer. Il était inconcevable qu'il gâche sa vie, qu'il ne parvienne pas à atteindre son rêve. Sinon, cette mort n'aurait eu aucun sens. Il se releva lentement et lança un dernier regard à l'homme en qui il avait un respect total. Un homme qu'il considérait comme son père. Puis il sortit silencieusement pour avertir le bras droit de ce qu'il se passait.

Beaucoup de choses se passèrent alors. Il eût des haussements de voix, de l'incompréhension. Certains membre de l'équipage, les plus jeunes pour la plupart, souhaitaient faire demi-tour pour venger le capitaine. Mais c'était là que simple colère et folie qui portait leurs voix. L'on ne gagne rien par la vengeance, si ce n'est une satisfaction éphémère. Le capitaine ne reviendrait pas, et pire encore, ils risquaient de perdre encore plus des leurs lors d'un assaut qui ne serait certainement que perdu d'avance.
Les conversations continuèrent jusqu'au tomber de la nuit. Warren lui, restait assis sur les marches du navire. A contempler les vagues. Il se souvenait encore des phrases du capitaine enthousiaste qui lui expliquait que derrière chaque vague pouvait se trouver un potentiel trésor. Que la liberté, ce n'était pas simplement se comporter comme un voyou. Mais c'était d'être en accord avec ce que nos convictions et notre cœur pensaient. Tout ceci avait fait de lui qui il était. Il n'était plus le simple enfant de riche qui ne comprenait rien au monde et qui avait presque tout ce qu'il voulait en claquant des doigts. Si il voulait quelque chose, il devait être prêt à se battre bec et ongles pour l'obtenir. Il y aura toujours des gens ou des obstacles pour se dresser sur sa route. Et il devait être prêt à chaque fois à tout donner pour les surpasser. Il se releva, le regard plein d'appréhension et se dirigea vers le bras droit, le nouveau capitaine.

-"Capitaine. Je désire apprendre. Je veux pouvoir me défendre par moi-même. L'ancien mentor de ce navire voulait attendre que je sois prêt. Que je devais trouver une raison à cela. Je veux pouvoir saisir mes rêves et les éloigner de toutes désillusions. Je souhaites vivre pour qui je suis et pouvoir faire de mon futur ce que j'en souhaites. Lorsque cela sera fait, comme convenu je m'en irais. Je serais archéologue. C'est la seule chose que je souhaites."

Le nouveau capitaine, encore atteint par la mort de son ami hocha doucement la tête. Promettant qu'il se chargerait lui même de faire de Warren un homme maintenant qu'il devait prendre toutes les responsabilités du capitaine. Il se tourna rapidement vers l'équipage pour s'écrier que ce n'était pas encore le moment de se tourner les pouces. Il restait des blessés, des réparations à faire au cas ou les exorcistes les retrouvaient. Tout le monde se mit rapidement au travail. Leur ami qui les avait quitté avec le sourire fût brûlé et ses cendres jetées à la mer. Là ou il y reposerait pour l'éternité. Le lieu qu'il avait fait sien. La mer infinie, pleine de promesses, de dangers et d'aventures. Il n'y avait qu'ici qu'il pourrait trouver le repos qu'il méritait. La vie était une chose injuste. Mais il fallait l'accepter. Cet homme s'était battu pour ses convictions jusqu'au bout. Et c'est en tentant de réaliser un peu plus son rêve qu'il avait finalement péri. Il avait vécu la vie qu'il avait voulu. Comme il l'avait entendu. Et rien que pour ça, son équipage gardait un infini respect pour lui. Il resterait à jamais dans les mémoires et le cœur de ses hommes.

De nouvelles années passèrent. Warren gagna quelques centimètres et des traits plus durs. Il était désormais capable de tenir une lame. Et bien qu'il restait le plus faible de l'équipage, il savait rendre les coups qu'il recevait. Parfois lors des entraînements, il parvenait même à mettre dans de mauvaises situation son adversaire. Il s'était assagi, devenu plus confiant. Il vivait pour lui, en ce quoi il croyait. Sa famille n'était autre que son équipage. Aucun de ses liens antérieurs ne l’intéressait, si ce n'était sa grande sœur à qui il pensait parfois, se demandant ce qu'elle devenait. Il ne la reverrait sans doute jamais. Et si cela devait arriver, tous deux avaient du tellement changer qu'ils ne se reconnaîtraient même pas. Ils seraient peut-être même dans des camps opposés. Mais ce n'était pas grave. Warren ferait ce que ses convictions lui dicteront de faire.

C'est âgé de seize ans, alors que l'équipage posait pied à terre dans un port relié à Sylvarant, que le jeune homme fît son choix. Il était fin prêt. Il posa la main sur l'épaule du capitaine. Un simple échange de regard suffit à faire comprendre à ce dernier ce qu'il allait se passer. Ils avaient passé huit longues années ensemble à bord de ce navire. Evidemment qu'ils n'avaient pas besoin de grands discours. Les choses étaient ce qu'elles étaient. Ni plus, ni moins. Warren était prêt à voler de ses propres ailes.
Les deux hommes mirent rapidement pied à terre, dans le sable et prirent leurs lames. Ce n'était pas un duel à mort loin de là. Mais le code était strict. Pour quitter l'équipage, il fallait pouvoir en battre le capitaine lors d'un duel. Les deux hommes se firent face dans le sable, l'air marin secouant leurs cheveux. Alors qu'ils tirèrent leurs sabres de leurs fourreaux le capitaine s'exprima finalement.

-"Je savais que ce jour arriverait. Tu penses pouvoir faire honneur au vieux ?"
Warren secoua la tête avec un sourire.
-"Ne vous en faites pas pour moi capitaine. Ou que soit ce vieux brigand, il fera parti à jamais de mon cœur. Comme vous tous et ce navire."

C'est dans un hochement mutuel de tête que les deux hommes s'élancèrent l'un vers l'autre, le sable s'envolant sous leurs pieds. Rapidement, les lames s'entrechoquèrent, glissant l'une sur l'autre faisant une myriades d'étincelles. D'un rapide mouvement de poignet, le capitaine déstabilisa Warren pour tenter de le faire chuter, ce dernier se lança en avant pour rouler dans le sable plus loin et se relever à distance de sécurité du capitaine. Gagner ce duel ne serait pas chose aisée. Le jeune homme fixa son opposant en plissant les yeux. Il avait vraiment à faire à quelqu'un qui savait y faire. Désormais, il se rendait compte qu'il avait le soleil dans les yeux. Son opposant avait un avantage tellement grand par rapport à lui, sur le plan physique comme tactique. Et pourtant, ce n'était pas une raison pour baisser les bras si tôt. Une main pour se protéger du soleil, Warren essuya un assaut du capitaine qui se mouvait avec une aisance déconcertante sur le sable chaud. Plutôt que de parer, il décida de prendre son adversaire de court. Il se jeta en avant pour éviter le coup vertical de son opposant en lui assénant un choc de son épaule. Les deux roulèrent un moment dans le sable puis se se relevèrent aussitôt. Alors que Warren arborait un petit sourire confiant, il senti quelque chose de chaud lui couler le long du front. Instinctivement, il y passa sa main pour vérifier ce qu'il en était. A sa grande surprise, il vît sa main maculée de sang. Il avait été touché, blessé. Tremblant, il se pencha légèrement pour gagner en stabilité et resserrer son emprise sur son arme. Il avait déjà été blessé par le passé, il avait déjà risqué sa vie à bord de la flèche d'or. Mais voir son propre sang était toujours quelque chose d'aussi désagréable à ressentir. Cela le rendait presque malade. Il n'aimait pas avoir mal, mais il fallait faire avec. Aujourd'hui, il ne pouvait y avoir qu'un seul et unique vainqueur. Il s'avança rapidement vers son ami l'arme à la main. Le capitaine bloqua la lame et fit un balayement furtif de sa jambe pour faire tomber de nouveau au sol. Alors qu'il s'apprêtait à placer sa lame sous la gorge de Warren, le jeune homme qui savait que tout allait se jouer dès cet instant roula prestement pour empoigner du sable dans sa main. Les pirates avaient tous un code certes, mais tous les moyens étaient bons pour accomplir ses rêves. Warren projeta le sable en plein visage du capitaine qui ne s'y attendait pas. Ce dernier plaqua alors ses mains contre ses yeux couverts de sable. Warren ne lui laissa pas une seule seconde de répit. Il bondissait déjà en avait pour le plaquer au sol et plaquer sa lame contre la gorge de son ami.

Ce fût sur cette action que le combat prit fin. Le capitaine avoua alors sa défaite et les deux hommes se serrèrent l'épaule amicalement. Comme deux frères qui avaient passés leur enfance ensemble. Enfin, Warren était prêt à voler de ses propres ailes. Ce n'était plus le gamin trouillard qui avait été enlevé par ces pirates au grand cœur. Il était désormais un jeune homme débrouillard. Capable de faire face aux simples dangers de la vie. C'est plein de fierté, les poteries en main, qu'il salua ses compagnons une dernière fois. Si leurs routes venaient à se croiser à nouveau, c'est avec joie que les anciens compagnons prendront un verre ensemble. Mais chacun devait faire sa route désormais. C'est donc le cœur léger que Warren se rendait en ville pour y déposer les poteries. Les pirates lui avaient indiqués la direction à suivre et l'avaient prévenu qu'il en aurait pour quelques jours de marche. On lui avait fourni de quoi manger pour le voyage. Désormais, les choses seraient simples. Warren se rendrait au musée, il donnerait les poteries et utiliserait le peu d'argent qu'il avait sur lui pour commencer ses expéditions en territoire inconnu. Du moins, c'était ce qu'il pensait...

Warren marcha longuement à travers plaînes et forêts. Ce n'est qu'à la tombée de la nuit que le jeune homme qui commençait à ne plus sentir ses jambes se réfugia à l'interieur d'une grotte qu'il avait découvert par chance alors qu'il commençait à fatiguer. Il disposa tout son barda autour de lui et commença son festin nocturne. Enthousiaste, il ouvrait son sac pour y trouver ce que les pirates lui avaient laissés. Des pommes. Son entrain chûta bien vite lorsqu'il croqua mollement dans le fruit qu'il n'aimait guère. Il ne devait pas faire la fine bouche, après tout il n'aurait rien d'autre à avaler jusque son arrivée en ville. Mais il détestait réellement les pommes.

Alors qu'il continuait son repas frugal, il posa les trois poteries volées devant lui pour les inspecter longuement. Il n'avait jamais pu mettre la main dessus ou les fixer trop longtemps comme elles étaient enfermées dans la salle au trésor. Au moins, ils ne les avaient pas revendus comme promis. Il en prit une sur ses genoux pour frotter un peu la poussière qui était dessus. Le vase d'un ancien temps était couvert de signes dont il ne connaissait pas la signification. Alors qu'il gardait sa pomme en bouche, il essaya de dévisser le bouchon pour en inspecter l’intérieur. Ce n'était que de simples vieilles poteries, mais elles étaient fascinantes pour le jeune archéologue en devenir. Alors qu'il tirait sur le bouchon de toutes ses forces, il du bien se rendre à l'évidence que quelque chose empêchait ce dernier de sauter. Rapidement, la fougue de la découverte prenant peu à peu possession de lui, il tourna le vase intrigué pour y découvrir un gros parchemin collé au bouchon et au vase. Une grosse inscription à l'encre dessus. Toujours dans un langage qu'il ne comprenait point. Il caressa la marque de son doigt qui ne s'effritait pas. Étrangement, ce parchemin semblait neuf contrairement au reste de la poterie. Comme à l'épreuve du temps. Il essayait instinctivement de gratter la marque, mais elle ne s’abîmait pas des moindres. Il posa alors ses ongles sur le parchemin pour essayer de l'ôter. Cela ne dura pas bien longtemps, rapidement il en écartait la main, ressentant une frayeur immense et sans pareille. Ce n'était pas naturel, il resta un long moment à fixer le vase. Ce n'est qu'après avoir terminé son repas qu'il se coucha, se promettant qu'il poserait plus de questions lorsqu'il serait arrivé au musée. Pour l'heure, il préférait ne pas les ouvrir. Bien qu'il avait connaissance que la magie existait, il s'en était toujours méfié. Et comme tout cela semblait s'en approcher. Il ne préférait pas y toucher plus que ça.

Les jours continuèrent, et peu à peu Warren devenait de plus en plus troublé, de plus en plus incertain. Ses pas étaient lourds et chaque soir, il semblait entendre un murmure lointain. Désormais, il essayait de dormir loin des poteries. Elles n'étaient pas nettes, et si il n'avait pas cette détermination absolue de les rendre à leur propriétaire, il les aurait déjà laissé derrière lui depuis longtemps. Plus il gardait les poteries avec lui, plus une envie irrésistible de les ouvrir occupait son esprit. La voix se faisait de plus en plus insistante, il pouvait l'entendre le supplier d'ouvrir les vases. Qu'il serait récompensé, qu'il pourrait obtenir tout ce qu'il souhaitait. Warren n'étant pas totalement dupe, il comprit bien vite que ces poteries n'étaient pas seulement une relique inestimable du passé. Mais aussi une prison. Pour quelqu'un, quelque chose peut-être ? Il était trop effrayé pour oser la discussion avec la chose à l'intérieur. Il n'y avait que le musée pour lui apporter les réponses qu'il désirait.

Au petit matin, il se remit en route. Désormais, il savait qu'il n'était plus très loin de la ville. Et bientôt, il passerait devant la maison de sa famille... Il n'avait rien à leur dire. Mais peut-être que... Peut-être qu'il devait au moins les prévenir qu'il était encore en vie. De l'eau avait coulé sous les ponts. Peut-être que son père s'en retrouverait raisonnable. Il grinça des dents et commença un détour pour passer chez ses parents. A chaque pas, il essayait de se dire que c'était une mauvaise idée, qu'il n'avait rien à y gagner. Et pourtant, même si il ne les appréciait pas, il n'avait qu'une famille biologique. Arrivé devant la porte, il déposa les poteries au sol pour pouvoir frapper à cette dernière. Il entendait des pas précipités se rapprocher. Il était trop tard pour s'enfuir désormais. La porte s'ouvrait alors, dévoilant un jeune garçon haut comme trois pommes. Ressemblant physiquement à Warren dans son enfance.

-"T'es qui ?"
Le petit parlait comme un enfant, il ne devait vraiment pas être très âgé. Warren le fixa un moment. Si il ne l'avait jamais vu auparavant cela signifiait qu'il ne pouvait s'agir que d'un petit frère. Même si c'est lui qui avait voulu partir, son coeur se pinça à l'idée qu'il s'était fait remplacer si facilement. L'être humain était une créature  amusante parfois. Voulant tout avoir. La liberté comme l'amour inconditionnel des siens. Etait-ce mal de penser ainsi ? Warren n'en savait rien, ce qui le mettait encore plus mal à l'aise. Il répondit doucement, à demi-mot.
-"Je souhaites voir pè-" Il se repris. "Je souhaites voir le chef de la famille Backer. Puis-je entrer ?"

L'enfant hocha la tête heureux et l'invita à l’intérieur. Il voulu lui montrer le chemin vers le hall des invités, mais le jeune homme ne le connaissait déjà que trop bien. Il attendit calmement sur une chaise que son père n'arrive. Son cœur battant la chamade. La fenêtre était ouverte, peut-être pouvait-il fuir désormais ? Peut-être en avait-il le temps ? A quoi bon... Il entendait déjà le pas lourd reconnaissable de son géniteur approcher. Il posa ses poteries sur la table et se tint droit. Faisant face à son père qui semblait avoir pris quelques rides.

Les deux hommes se fixèrent un moment, avant que le père ne désigne la porte.

-"Sort d'ici. Je ne veux rien avoir à faire avec toi. Tu es indigne de porter mon nom. De partager mon sang."

Warren pensait le voir crier, peut-être même le frapper. Mais son père n'en fît rien. Il ne lui adressa pas un regard. Un simple désintérêt total. Le jeune homme serra les poings.

-"T'as pas changé d'un poil alors... Je m'en vais. Je n'ai plus rien à voir avec  vous..." Sous le coup de la colère, il ajouta. "Vieux sac à vent..."

Warren prit alors une gifle monumentale de son père. Il tituba légèrement en arrière, perdant ses sens et heurta la table. Les trois poteries tombèrent à même le sol et se brisèrent en morceaux.

Une petite voix féminine se fît alors entendre dans la pièce. 

-"Enfin dehors ?... On est en quel année ?..."

Dans l'incrédulité général, le père et le fils se tournèrent en direction des poteries. Au milieux des vestiges de ce qu'étaient jadis trois grands vases de terre cuite, se trouvait une étrange petite fille au cheveux et yeux rouges. Une queue longeant le sol terminant en pointe ainsi que deux petites ailes. Les deux hommes qui oublièrent momentanément leur querelle se lancèrent un regard. Il devait s'agir d'une daemon. Ou en tout cas quelque chose de dangereux, on ne sortait pas d'un pot comme ça par magie. Warren spécialement était terrifié suite à ce qu'il avait ressenti plus tôt lors de son voyage.

-"Eh bien alors, j'ai quelque chose entre les dents ? A genoux devant votre reine. Je veux un rapport complet de ces dernières années. Ou sommes nous actuellement ? Et pourquoi semblez-vous si... Beurk... humains ?..."


Warren tira légèrement son col. Elle n'avait pas l'air dangereuse, du moins pour le moment. Mais il valait mieux être prudent. Dans une petite révérence polie il s'exprima.

-"Enchanté mademoiselle. Nous sommes actuellement en Sylvarant. Ou du moins non loin de sa capitale. Nous sommes actuellement en-"

La petite le coupa.

-"Sylvarant ? Quel est donc ce lieu ? Soldats, pourquoi ne sommes nous pas à mon palais ? J'espère que vous avez vaincu ces pleutres qui m'avaient estourbie en traître. Cela semble faire plusieurs cycles que je suis enfermée dans cette prison infâme. Toi le plus jeune, masse moi les épaules."

Rapidement, Warren soupira et commença à s'échauffer.

-"Je crains que sa soi-disante majesté fait erreur. Nous ne la connaissons ni d'Adam ni d'Eve. Votre prison s'est brisée par inadvertance."

La jeune fille au sourire narquoi fixa les deux hommes d'un air amusée.

-"Amusant... Vous ne savez donc pas qui je suis ?... Seriez-vous, par le plus grand des délicieux hasards, des humains ?" Elle se léchait les babines doucement.

Warren laissa répondre son père alors qu'il marchait doucement vers le mur ou se trouvaient les sabres cérémoniaux.

-"C'est exact, nous sommes des humains. Il y a parfois des elfes qui s'approchent. Mais c'est tout. Il est rare de voir des non-humains ici."

La fille aux yeux écarlate élargissait alors son sourire.

-"Je vois ! Il a du s'en passer des choses alors. Je crains, que vous en me serez d'aucune utilité !" Elle tira la langue. "Si ce n'est me nourrir. Cela fait si longtemps que je n'ai rien avalé. Votre sang fera amplement l'affaire !"

Elle sautillait comme une enfant en récitant ses horribles paroles. Le père de Warren était fortement mal à l'aise à la vue de cela. Warren quant à lui dégaina l'un des sabres et commença à s'approcher de l'enfant consciencieusement.

-"Toi tu reste ou t'es." Elle se mordit alors le bras, et une vague de sang en sortit comme d'une fontaine. Il ne tarda pas à durcir pour qu'un long pic traversa l'épaule du jeune homme et le cloua contre le mur. "Je te tuerais en dernier. Après tout, c'est toi qui m'a libérée. Je suis gentille pas vrai ?"

Dans un râle d'agonie, Warren dont les pieds ne touchaient plus le sol, essayait de se débattre. De retirer ce pic, mais cela ne se traduisait que par de nouvelles douleurs. Le sang mauve de l'enfant se répandait dans la pièce, créant des chaines qui entravèrent rapidement le père du jeune homme. Le pauvre bougre n'eut pas le temps de bouger que ces dernières se resserrèrent jusqu'à lui broyer lentement les os. Le vieil homme hurlait de douleur, sentant la vie lui échapper peu à peu. L'être maléfique au visage angélique se rapprocha pour forcer l'homme à tomber à genoux. Elle planta ses dents lentement dans son cou pour commencer à le vider intégralement de son sang.

Elle se releva bien vite entièrement couverte de sang, laissant tomber sa proie inerte sur le sol. Elle se rapprocha ensuite de Warren en sautillant, d'un air satisfait.

-"Vous n'avez plus le même goût qu'autre fois. Mais ne t'en fais pas. La glorieuse reine Nÿm troisième sait qu'il ne faut pas faire la fine bouche. Surtout en des temps comme celui-ci. Alors dis moi humain. Toi qui m'a libéré. As-tu une dernière volonté ?..."


Warren n'écoutait déjà plus. Ses pensées étaient tournées vers le cadavre de son père. Ils ne s'étaient jamais entendu, certes... Mais le voir étendu ainsi. Sans vie. Cela brisait le cœur du jeune homme. Sa tristesse surpassant rapidement la douleur qu'il éprouva. Il s'exprima doucement.

-"Pourquoi avoir fait ça ?..."

La petite le fixa incrédule. -"Vous êtes des humains. Notre bétail. Pourquoi ne l'aurais-je pas fait ? Nous les daemons sommes les maîtres du monde, et vous n'êtes là que pour nous amuser. Ça a toujours été comme ça."

Rapidement Warren serra les poings, posant une main sur le pic qui lui traversait. -"Je ne sais pas d'ou tu viens, ni de quand... Mais ici, vous n'avez rien à dire... P-pour qui tu te prends ?! Tuer n'est pas un jeu !"

L'enfant fronça légèrement les sourcils devant le jeune homme blessé. -"Tu n'as rien à me dire... Bientôt je remontrais sur mon trône et-"
Elle fût coupée par Warren qui explosa sous le coup de la colère. -"Quel trône !? Vous n'êtes rien qu'une espèce en perdition ! Traquée par les exorcistes ! Alors vas-y... Même si je mourais ici, ce ne serait qu'une question de temps qu'avant que de des gens viennent s'en prendre à toi."

Une flèche vola alors à travers la pièce, perçant la petite fille en plein torse. Le petit frère de Warren se tenait proche du corps de son père. Tenant la lourde arbalète familiale comme il pouvait. Il hurlait de désespoir et essayait de recharger. La daemon tituba et hurla de rage en se tenant le cœur. Elle leva la main et une vague de sang s'éleva pour repousser le jeune garçonnet à l'autre bout de la maison, arrachant une bonne partie du mobilier. Elle fît quelques pas sur le côté avant de tomber contre le sol.

-"Pourquoi... Je me sens si faible ?... Est-ce... Pourquoi je ne régenère pas ?..." Le regard trouble elle parcouru la pièce de ses yeux faiblissants. A côté du corps du père Backer, se trouvait une fiole à moitié entamée. Un liquide inodore en sortait à moitié. Certainement du poison. L'homme avait pu avaler une partie de ce liquide lorsque le monstre lui pompait le sang. Cela équivalait certainement à une mort rapide. Mais au moins, il pouvait emporter la daemon avec lui. Avait-il fait ça pour protéger les siens ? Dans un dernier élan de lucidité alors qu'il voyait la mort arriver, avait-il décidé d'accomplir cet acte héroïque ? Maintenant qu'il n'était plus de ce monde, personne ne pourrait jamais apporter la réponse. Warren prendrait un point d'honneur à ce que l'Histoire se souvienne de lui comme un héros. 
Heureux il releva la tête souriant. Alors que lui aussi perdait peu à peu ses dernières forces. Il parla doucement.

-"C'est dommage. Tu devais certainement venir d'un très loin passé. Quel gâchis que tu ais si mauvaise mentalité. J'aurais tant aimé apprendre tout du passé... Mais je n'éprouverais aucune tristesse quant à ta mort. Tu n'auras que ce que tu mérites. J'espère même que ta mort sera lente, agonisante et pénible." Il fermait le yeux lentement.

L'enfant hurla alors en se tenant la tête. -"Je ne peux pas mourir ! Je suis Nÿm troisième ! Reine Daemon ! Non... Je... Un être intemporel comme moi ne peut pas... Je ne mourrais pas ! Même si je dois m'abaisser à ça !" Elle planta ses mains dans le torse de Warren qui eût le souffle coupé. Il pouvait sentir les doigts de la fillette se poser lentement sur son cœur qui battait faiblement. Cela le rendait malade. Lorsqu'elle serra ce qu'elle tenait entre les mains, le jeune homme cracha du sang mauve.

-"Qu'est ce que ?..."
A bout de force l'enfant le regardait avec un grand sourire. Proche de la folie. -"Je vais simplement sommeiller en toi un moment. Tout comme j'ai sommeillé en ces pots." Elle éclata de rire. "Lorsque j'aurais recouvré mes pouvoirs, je renaîtrais de ton sang, de ton âme ! Je ne peux pas mourir ! Pas de la main d'un vulgaire humain !" Elle planta alors ses griffes dans le cœur de sa victime et y inséra lentement son venin et son âme. Avant d'elle même disparaître lentement sur le sol, dans une marre de sang.

Les blessures de Warren ne tardèrent pas à se refermer à la vitesse de l'éclair, comme si elles n'avaient jamais existées. Seule la marque sur sa poitrine restait grossière et désordonnée. Il tituba jusque la table avant de tomber contre elle. Il ne se sentait pas bien, il ne savait plus ou donner de la tête. Une imposante malveillance recouvrait désormais l'endroit. Il posa lentement ses mains sur son crane avant de crier en battant des pieds. Il pouvait sentir cette daemon qui avait élue domicile en lui. Pour le moment elle semblait trop faible pour s'exprimer ou agir, mais il sentait qu'elle regagnait peu à peu des forces. Sentant que son cœur ne battait plus il régurgita son repas du matin. Les bras tremblant il manqua de trébucher alors qu'il essayait de se relever. Le sacrifice de son père n'avait donc servi à rien ? Pourquoi cette injustice ? Cette malveillance qui émanait de son corps figé, pourquoi tout cela arrivait ? Il poussa la porte en hurlant et parti en courant dans les bois.

Il courut longtemps avant de s'écrouler sur le sol. Qui était-il ? Qu'est ce qu'il était ? Il essaya de mettre fin à ses jours pour éliminer la menace en lui, mais il régénérait à chaque fois. Et encore plus de malveillance apparaissait autour de lui. Ce n'est qu'au bout de plusieurs tentatives de suicide qu'il comprit enfin. Il pouvait se blesser, mais la daemon ne le laisserait pas mourir si facilement. Elle usait de son pouvoir pour l'empêcher de passer de l'autre côté du voile à chaque fois qu'il allait trop loin. C'est dans un long hurlement de colère et de frustration que Warren tomba à bout de force fatigué, en pleine forêt...

Les jours passèrent, et peu à peu Warren perdait ce qui faisait de lui un être enjoué. Il évitait tout contact prolongé avec les siens et semblait passer de longues journées assis à simplement observer le musée. Certaines personnes l'avaient vu entrer et sortir du domicile Backer, alors forcément il était accusé d'avoir tué son père. Que pouvait-il faire désormais ? Lui qui était une bombe à retardement... Il pourrait certainement se rendre chez les exorcistes. Ils trouveraient peut-être un moyen de l'enfermer... Mais maintenant qu'était passée l'énergie du désespoir, il était trop pleutre pour se laisser enfermé. Un jour, il acheta du matériel. Pas grand chose. Juste de quoi essayer d'accomplir son rêve... Pendant qu'il le pouvait encore. Il trouverait peut-être un moyen de garder le contrôle au cours de ses aventures, même si lui n'en avait guère espoir. Peu de choses avaient de sens. Mais il voulait quand même essayer de goûter à la vie qu'il avait tant voulu. Alors qu'il se mit en route vers les premières pistes qu'il avait pu réunir, il entendit la voix de Nÿm dans son esprit.

(-"Rebonjour, Warren... J'espère que tu ne m'as tout de même pas oublié. J'ai pris le temps de fouiller ta mémoire pour me familiariser avec le monde d'aujourd'hui. Beaucoup de choses ne vont pas... Mais ne t'en fait pas. Bientôt je créerais de nouveau mon royaume. J'ai juste besoin d'un peu de temps. A bon entendeur.")

Le regard dur, Warren continua sa route d'un pas lent. Elle s'était déjà réveillée. Combien de temps lui resterait-il ?...

Thème(s):
Thème principal
Se battre pour quelque chose



Image de Nÿm : 
[Cliquer ici]:
 



Comment vous nous avez trouvé ? Google
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azura
Admin
Admin
avatar

Messages : 1177
Galds : 1427

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Race: Humaine
Activité: Chanteuse, Danseuse

MessageSujet: Re: Warren Backer, apprenti explorateur   Sam 27 Jan - 0:17

Bienvenue sur le forum Warren, tu es validé ^^

Tu trouveras tout ce qui est nécessaire pour démarrer sur ce lien :

http://talesofuniverse.forumactif.com/f26-centre-d-accueil

Il y a les quêtes annexes, chasses aux gigantos, le scénario et les RP libre. Tu peux bien-sûr aussi t'organiser via le discord pour les rp ^^

Si tu le souhaites, tu peux aussi demander un espace personnage ici pour y mettre ce que tu veux:
http://talesofuniverse.forumactif.com/f15-espace-personnel

Amuses toi bien parmi nous !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Warren Backer, apprenti explorateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Warren Backer, apprenti explorateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haldurion, apprenti Chevalier Galadhrim
» Maka apprenti faucheuse
» Nom d'apprenti.
» Qu'est ce que devenir apprenti? [Libre]
» Apprenti-guérisseur du clan du Tonnerre || -> Ébène

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tales Of Universe :: Général :: Espace Personnages :: Fiches Oubliées-
Sauter vers: